La Belgique déjà sous le charme de Mitrogoal !

A seulement 19 ans, le Serbe Aleksandar Mitrovic, qui a signé à Anderlecht cet été, est l’un des attaquants les plus prometteurs d’Europe. Portrait.

Aleksandar Mitrovic. Un nom peu connu encore mais un nom qui ravi déjà toute la Belgique du football. D’abord, parce qu’un talent comme lui en Jupiler ProLeague, c’est quasiment du domaine de l’inespéré. Ensuite; parce qu’avec son but face à la Croatie, le 6 septembre dernier, il a quasiment envoié les Diables Rouges au Brésil. Mais qui est vraiment ce gamin dont tout le monde, et même Mourinho, dit tant de bien ?

Aleksandar Mitrovic, buteur précoce

Pour Alksandar Mitrovic, le football professionnel commence au FK Teleoptik Zemun, lors de la saison 2011-2012. Des débuts réussis : il marque 7 buts en 26 matchs pour Zemun. Pas mal pour un joueur qui n’a, à ce moment-là, que 17 ans !

D’ailleurs, cette première saison pro lui suffit pour attirer les regards. Et au début de la saison passée, il est transféré à quelques kilomètres de là, au FK Partizan Belgrade, un must pour beaucoup de footballeurs serbes. Il n’y fait pas de la figuration, puisqu’il plante 15 buts et donne 4 passes décisives en 36 matchs !1

Ces prestations plus qu’honorables, couplées à la politique de rajeunissement des cadres de l’équipe nationale serbe prônée par Sinisa Mihajlovic – en plus des quelques problèmes personnels/religieux qu’il a avec des joueurs comme Ljajic, Djuricic ou Matic -, permettent à Aleksandar Mitrovic de fêter sa première sélection en équipe A face… à la Belgique, le 7 juin 2013 (défaite 2-1 des Serbes à Bruxelles).

Dans la foulée, il est sélectionné pour disputer l’Euro U19, où il brille par sa large palette technique. Il est l’artisan principal du succès final de son équipe, vainqueur de la France en finale. Enfin, après de nombreuses discussions et de nombreux rebondissements, il rejoint RSC Anderlecht pour 5 M€, plus gros transfert entrant de l’histoire du football belge ! Avant d’arriver à Anderlecht, il a eu le temps de disputer matchs de championnat serbe (avec 3 buts à la clé) et quatre matchs de tours préliminaires de compétitions européennes.

Il est une valeur ajoutée indéniable pour Anderlecht, mais aussi pour le championnat belge, d’un niveau relativement faible. Aleksandar Mitrovic a un potentiel plus vu en Belgique depuis des années. Il peut contribuer à élever le niveau général de la Jupiler ProLeague.

Attaquant complet

Le natif de Smederevo est un attaquant de surface, un vrai buteur… même s’il ne rechigne pas à décrocher pour créer le surnombre dans l’entrejeu. Une autre caractéristique de son jeu, c’est son physique, réellement impressionnant, complété par une bonne pointe de vitesse. Cela permet à Anderlecht de trouver de la variation dans son jeu : jouer dans la profondeur, ou l’utiliser comme pivot, dans les pieds comme dans les airs. Et entouré d’éléments virevoltants comme Massimo Bruno ou Matias Suarez, ça fait déjà très mal. Car Mitrovic sait aussi combiner, et de fort belle manière d’ailleurs.

Néanmoins, à tout juste 19 ans, il a encore une grande marge de progression, et c’est normal. Si au niveau belge, il rayonne déjà (2 buts et 2 passes décisives en 115 minutes), dans les « gros » matchs, il est encore un peu léger. Mais être en duel avec les paires Kompany – Van Buyten et Luisao – Garay, respectivement face à la Belgique et à Lisbonne, fait partie de son apprentissage.

Il doit encore progresser dans son jeu de passe, dans la créativité et dans son implication défensive. Sa concentration est aussi un point sur lequel il devra travailler à l’avenir. Mais ce sont des faiblesses répandues pour un joueur de 19 ans.

- Lire aussi : Ikechi Anya, le nouveau héros de la Tartan Army

Anderlecht change de politique

Un transfert entrant de 5 M€, c’est une rareté en Belgique. En effet, Anderlecht est plutôt spécialiste pour faire son marché le moins cher possible – et frôle parfois le ridicule pour un club de son standing – avec des joueurs, parfois jeunes, venant le plus souvent de la compétition domestique ( Boussoufa, De Sutter, Jestrovic, Cyriac, Vargas…).

Le dernier gros transfert d’un « inconnu » à Anderlecht, c’était Lucas Biglia (maintenant à la Lazio), arrivé à 20 ans et pour qui les Bruxellois avaient dépensé un peu plus de 3 M€ en 2006. Mais avec l’arrivée de John Van den Brom à la tête des Mauves à l’été 2012, la politique des transferts semble avoir changé : on recrute moins mais avec plus de qualité, et au(x) poste(s) qui le nécessite(nt), quitte à devoir y mettre le prix. Le coach néerlandais fait aussi plus confiance aux jeunes, à l’image de Dennis Praet, Massimo Bruno ou Chancel Mbemba, que ses prédécesseurs.

« Mitrovic deviendra géant ! »

Alors certes, ce n’est que la compétition belge, mais Mitrovic a déjà montré de très belles choses, surtout pour son âge. Il est un attaquant complet, et semble déjà avoir une solide maturité tactique, dans un style qui ressemble beaucoup à celui de Christian Benteke : puissant, bon dans les airs (1,89 m), technique correcte.

Mentalement, c’est aussi très costaud et réfléchi. Il sait ce qu’il vaut, mais est conscient que sans travail, il n’arrivera pas à grand-chose. Et c’est un perfectionniste : alors qu’il rentre à la mi-temps du match entre Zulte-Waregem et Anderlecht le 1er septembre, où il donnera deux passes décisives pour ses débuts (défaite 4-3 d’Anderlecht), sa première réaction à l’interview est de dire qu’il aurait dû marquer !

 Son évolution est déjà observée par les plus grands clubs d’Europe. Et par José Mourinho, pour qui « Mitrovic deviendra géant ! ».

Aleksandar Mitrovic a tout l’avenir devant lui, un bel avenir sans doute. Et avant de s’envoler vers l’un des meilleurs clubs européens dans deux ou trois ans, Anderlecht devrait lui permettre de s’aguerrir au niveau européen. En espérant que ce recrutement en appel d’autres, à Anderlecht ou ailleurs en Belgique. Le futur des clubs belges sur la scène européenne en dépend.

Charles Strobbe

Vous pouvez suivre Charles sur Twitter.

1- 25 en Championnat, 2 en Coupe et 9 sur la scène européenne, avec respectivement 10, 2 et 3 buts dans chacune de ces compétitions.


Vous pouvez suivre A World of Football sur Twitter et Facebook.

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • Wikio FR
  • PDF
  • Print